Home Blog

Dossier de surendettement, comment le préparer?

0
Dossier de surendettement

Une personne est qualifiée de surendetté lorsqu’elle ne parvient plus à rembourser ses crédits en cours. Pour sortir de cette situation, il faudra penser à faire un dossier de surendettement qui va lui permettre de trouver un certain équilibre financier.

Pour avoir ce dossier, vous devez vous rendre à la Commission de Surendettement de la Banque de France. Généralement, il devrait avoir une succursale dans votre région et vous pouvez récupérer tous les éléments nécessaires sur place.

Pour ne pas perdre votre temps, il est également possible de télécharger l’ensemble du dossier sur Internet où l’on vous guidera pour le remplissage.

Préparer le dossier de surendettement

Ce dossier est composé d’un formulaire de déclaration de surendettement, de plusieurs fiches auxquels il faut rajouter des pièces justificatives et d’une lettre expliquant cette situation de surendettement et ses conséquences.

Pour ce dossier, on vous demandera plusieurs informations sur votre identité, votre patrimoine, l’ensemble de vos revenus avec les justificatifs y afférents, les charges de votre foyer, l’ensemble détaillé de vos dettes et de vos crédits en cours ainsi que vos relevés bancaires.

Lorsque le dossier de surendettement est complet, il faut le déposer ou l’envoyer en lettre recommandée avec accusé de réception au bureau de la Commission de Surendettement de la Banque de France. Si le dossier est basé sur de fausses déclarations, il sera directement annulé. Ce sera aussi le cas si le surendetté oubli certains éléments.

Déposer le dossier pour une étude

Le dépôt de ce dossier n’implique pas directement sa recevabilité. Dans les 48 heures qui suivent le dépôt ou la réception du dossier par la Commission, le surendetté recevra une attestation de dépôt.

Vous serez également prévenu de votre fichage au Fichier national des Incidents de remboursement de Crédits aux Particuliers, et ce, pendant 3 ans. Le dossier passera par un examen et dans les 3 mois qui suivent, la Commission essaye de trouver une solution afin de sortir le surendetté de cette spirale infernale.

Pendant ces trois mois, le demandeur doit essayer de son côté de régler les dettes en cours. En cas de changement de situation, il devra en faire part à la Commission. La décision de cette dernière peut arriver avant les 3 mois et lorsque la proposition arrive, le demandeur aura 30 jours pour accepter ou refuser la proposition. Si la Commission ne reçoit aucune réponse, ceci vaut acceptation.

Les solutions pour sortir du surendettement

Les propositions qu’avance la Commission de surendettement de la Banque de France peuvent être variables d’un demandeur à un autre.

Si elle estime que le demandeur est dans des difficultés financières peu importantes, elle peut suggérer au surendetté et à ses créanciers une solution amiable pour la mise en place d’un nouveau plan de remboursement.

Si le demandeur a dans une importante difficulté financière, la Commission lancera une procédure de rétablissement personnel qui pourra lui mener à un effacement de dettes. Dans ce cas, on peut assister à la vente de certains biens du surendetté.

 

Frais de notaire, comment les faire financer par son banquier lors d’un prêt immo?

0
Frais de notaire, comment les faire financer par son banquier lors d'un prêt immo

Devenir propriétaire d’un bien immobilier sans être fortuné n’est pas forcément une utopie. Certains banquiers acceptent de financer en intégrale des projets immobiliers, dans ce cas précis, ils financent également les frais de notaire sous quelques conditions.

C’est une offre intéressante pour les particuliers à la recherche d’un prêt immobilier. En effectuant une épargne minimale préalable, le candidat démontre à son banquier la capacité à épargner tout en bénéficiant d’une condition plus favorable.

Quel candidat reçoit le financement intégral ?

Le financement d’un prêt immobilier concerne en général deux clientèles totalement différentes. D’une part, l’offre est attribuée pour le candidat jeune disposant d’un fort potentiel, mais qui n’a pas encore eu le temps d’économiser une somme suffisante pour son projet immobilier.

D’autre part, l’offre est attribuée pour le candidat plus aisé, c’est-à-dire un client plus avancé en matière d’épargne conséquente, mais il ne peut effectuer une mobilisation immédiate de la somme.

Ce profil de client rassemble notamment les détenteurs de placements boursiers ou de plan d’épargne.

Présentation du bon dossier favorable au financement intégral

Différemment à celle des dossiers concernant les prêts classiques avec apport personnel, le demandeur doit impérativement réaliser une étude approfondie de son dossier.

Les banquiers rejettent les dossiers reflétant les incertitudes de la part de ces clients. Effectivement, prêter de l’argent présente parfois un risque, surtout si l’établissement bancaire doit financer l’intégralité du somme de l’opération y compris le frais de notaire.

Le client doit fournir alors un dossier convaincant pour être sélectionné parmi les candidats capables de rembourser.

Pour ce faire, le demandeur du prêt immobilier doit démontrer sa situation personnelle à savoir son âge, l’état de son compte et son engagement au respect du seuil d’endettement maximum admis sans oublier le type de bien qu’il veut acquérir.

Le candidat doit présenter un projet immobilier de qualité avec sa localisation géographique et la démarche complète de la construction. Une fois ces éléments réunis, il est nettement plus facile d’obtenir par le banquier un prêt immobilier avec remboursement des frais de notaire.

Comment comparer efficacement des offres de crédits?

0
Comment comparer efficacement des offres de crédits

Deux points essentiels sont à considérer quand un souscripteur veut recourir à un crédit. Tout d’abord, il faut savoir que la banque doit tenir informer le client de tous les détails qui concernent son offre. C’est un point essentiel, car de cette manière, il pourra faire des calculs exacts pour connaitre le meilleur taux d’intérêt.

Ensuite, le demandeur peut aussi consulter d’autres banques. Il a le droit de demander l’avis de professionnel financier, ou d’autres agences pour pouvoir faire des comparaisons. Toutes ces conditions sont justifiées par la loi, afin de protéger au mieux les intérêts des souscripteurs de crédit. Plusieurs lois ont été d’ailleurs été mises en application dans ce sens.

Ainsi, sachant que chaque individu recourant aux services d’un établissement financier possède des droits de base, il peut passer par l’étape de la comparaison via un comparateur de crédit sans justificatif. Au préalable, il doit avoir déjà consulté d’autres offres avant de décider.

Les informations clés d’un prêt

Mais pour savoir comparer, il doit connaître ce qu’est un prêt immobilier. C’est un contrat, soumis à la loi, où se trouvent les informations telles que : la nature et l’utilité du prêt. S’il s’agit d’un achat d’un bien, de transformer une habitation, …

Le contrat doit aussi stipuler s’il s’agit d’une offre à taux fixe ou à taux variable. Ainsi que le montant des échéances, en général, elles sont payables par mois.

Dans le cas d’un prêt à taux variable, la banque doit informer le client, dans son contrat sur les prérogatives liées à la variation des taux.

Ce document doit aussi stipuler la durée totale de remboursement, avec les intérêts et les autres frais annexes. Et enfin, le client peut toujours effectuer un remboursement anticipé, donc, il doit aussi être informé de ses droits et de ses obligations à ce cas échéant.

Connaître quelques rudiments du langage financier

Ainsi, à partir de ces informations, le souscripteur peut faire une comparaison. Si d’habitude, le taux d’intérêt est souvent l’élément décisif chez bon nombre de client, d’autres éléments doivent être aussi consultés.

Un taux abordable ne veut pas toujours dire des avantages concrets, la banque peut ajouter d’autres charges qui feront alourdir le paiement au final.

Il faut aussi avoir une certaine connaissance du jargon financier, un prêt peut se présenter de plusieurs façons. Mais pour avoir un avis tranché, le calcul doit surtout se baser sur le coût total du crédit.

Cette somme globale rassemble les frais de dossier, l’assurance emprunteur et les frais de garanties. Les plus méticuleux prendront en compte également les garanties exigées par la banque.

Comment trouver le meilleur taux pour votre rachat de crédit

0
meilleur taux pour votre rachat de crédit

Par définition, un rachat de crédit est un procédé bancaire permettant de consolider tous les prêts en cours en un seul crédit. Grâce à cela, l’emprunteur ne règle plus qu’une seule mensualité sur une durée de remboursement rallongée.

Lors d’un rachat de crédit, le taux se voit également réduit, cependant il varie d’un organisme prêteur à un autre. Ainsi, voici ce que vous devez savoir afin de saisir le meilleur taux pour votre regroupement de crédit.

Le taux dans un regroupement de crédit

Le terme « taux » dans un rachat de crédit et dans un prêt immobilier désigne la rétribution que perçoivent les établissements prêteurs ou les banques en contrepartie du somme d’argent en prêt.

Il peut être variable ou fixe selon les clauses mentionnées dans le contrat de crédit. On peut distinguer deux formules du taux, dont le taux annuel effectif global ou le TAEG et le taux nominal.

Afin d’obtenir le meilleur taux lors d’un rachat de crédit, il est fortement conseillé de se baser sur le TAEG. Lors de la comparaison de plusieurs offres, cela vous permettra de mieux comparer le coût des deux crédits.

Cela reste également valable pour une comparaison de prêt immobilier. Lorsque vous réalisez des démarches pour gagner un crédit immobilier, vous devez comparer les deux propositions sur le coût total du crédit. En effet, un meilleur TAEG est capable de masquer un TAEA élevé.

Les conditions pour obtenir un meilleur taux

Avant tout, pour mieux connaître chaque modalité de votre nouveau prêt, taux, mensualité et allongement, vous pouvez effectuer une simulation de rachat de crédit.

Cette dernière vous permet d’être averti des valeurs de ces modalités suivant les montants de vos crédits personnels, vos crédits à la consommation, vos revenus ainsi que vos charges mensuelles. En général, la majorité des banques ou des organes de prêt accordent des regroupements de crédits avec un taux de crédits plus faible.

Tous les actionnaires du rachat de crédit sont concernés par cette baisse de taux que ce soit les propriétaires, les accédants à la propriété ou bien encore les personnes hébergées gratuitement. De ce fait, on peut conclure que le meilleur taux pour votre rachat de crédit est obtenu pour les rachats de crédits immobiliers.

Effectivement, dans ce type de prêt, la part de crédit immobilier lui-même se voit supérieure à 60 % de la somme du regroupement de crédit. En revanche, ceux-ci restent hypothécaires ce qui permet alors à la banque de disposer d’une garantie considérable.

Évaluer la durée de remboursement

Afin d’obtenir le meilleur taux dans un cadre de regroupement de crédit, il est astucieux de jouer sur la durée. Si votre revenu mensuel le permet, il est très conseillé de se lancer sur une durée plus courte permettant de saisir un meilleur taux.

En effet, la durée de remboursement connaît une grande influence sur le taux, plus elle se verra sur un intervalle de temps moins long, plus le taux se verra en baisse.

Cependant, vous devez bien étudier au préalable vos besoins financiers, car le prêt même s’il est racheté ne doit pas avoir une répercussion sur l’équilibre financier du foyer.

Réduire ses impôts quand on est célibataire

0

Qu’il est difficile parfois de porter le poids de l’impôt, ce prélèvement obligatoire sur les ressources des contribuables.

Il est certes important car il sert les services d’utilité publique, mais que ne donnerait-on pas pour pouvoir en payer moins! Pour les célibataires, c’est encore plus dur de payer les impôts.

En effet, il est bien connu que lorsqu’on a une famille, on en paie moins. Heureusement, il existe quelques astuces pour savoir comment payer moins d’impôt : comment faire?

Prendre un employé chez soi

Vous pouvez faire appel à une femme de ménage, un informaticien, un jardinier ou un précepteur qui vous vendront leurs services à domicile.

Vous bénéficierez alors d’une réduction d’impôts de 50% sur les dépenses effectuées au cours d’une année.

Créer une activité entrepreneuriale

En investissant comme associé dans une société, vous pourrez bénéficier d’une baisse d’impôts équivalent à 25% du montant de votre investissement.

Faire un investissement dans un FIP ou dans un FCPI

En investissant dans un Fond d’investissement de proximité (FIP) ou dans un Fond commun de placement dans l’innovation (FCPI), vous obtiendrez une réduction d’impôts égale à 18% de la somme que vous avez investie.

Faire des travaux pour économiser de l’énergie

Grâce au crédit d’impôt permettant la transition énergétique, vous pourrez bénéficier d’une réduction d’impôt équivalent à 30% du montant total dépensé dans les travaux visant à rénover l’énergie dans une résidence principale dont les travaux de construction ont pris fin depuis plus de deux ans.

Associer réduction d’impôts et préparation de sa retraite

En souscrivant à un plan d’épargne retraite populaire, vous ferez en sorte que les sommes que vous versez soient déduites de l’impôt que vous payez sur votre revenu à hauteur de 10% du dit revenu.

Financer ses vacances avec ses impôts

Si vous pouvez payer plus de 2000 euros d’impôts, vous pourrez vous acheter une résidence où vous logerez lors de vos vacances.

Vous déduirez alors de vos impôts 11% du prix que vous avez payé à l’achat de votre résidence, à la condition d’accepter de la louer pendant neuf ans.

Faire des donations

En faisant des dons à un organisme d’utilité publique ou d’intérêt général, vous pourrez bénéficier d’une réduction d’impôt équivalent à 66% de l’argent versé.

S’adresser aux défenseurs des droits des célibataires

Vous pouvez vous adresser à l’Unagraps qui est une association qui défend les personnes qui vivent seules et se bat pour leur obtenir 1,5 part fiscale.

Vraiment les astuces sont nombreux et si vous voulez vous soulager un peu de ses impôts qui vous appauvrissent, choisissez-en un ou deux et faites-en bon usage!

Assurance vie, les bonnes pratiques

0

L’assurance vie est aujourd’hui considérée comme l’un des placements financiers les plus attrayants.

Ce contrat permet d’anticiper pour l’avenir, mais aussi de pouvoir se constituer un capital de façon douce. Il faut cependant être vigilant, de mauvais contrats existent, il faut donc être sur ses gardes.

Tout d’abord, il faut se diriger vers des acteurs reconnus, comme les principales associations d’épargnants, les grandes banques ou les mutuelles.

En effet, ce sont des professionnels qui vont être capable de vous proposer des contrats de confiance avec une solidité financière certaine.

Pour ensuite faire votre choix, il convient de regarder le taux de rendement en pourcentage. Grâce à cet indicateur vous allez pouvoir connaître l’argent que vous allez gagner par rapport à votre placement.

Pour cela, nous vous conseillons de regarder le taux moyen actuel et de les comparer avec les autres produits financiers concurrents.

Ensuite, il faut regarder les frais d’ouvertures du contrat (il convient de faire jouer la concurrence pour ne pas payer ces frais d’ouverture), en effet, ces frais vont ralentir l’accumulation de votre épargne et parfois cela correspondra à deux années d’épargnes, ce qui est évidemment trop.

Ensuite, il faut à tout prix regarder les frais de versements, ils sont parfois élevés et c’est là le piège, ces frais vont drainer une grande partie de ce que vous allez gagner. Donc grande vigilance sur ce point.

Si par hasard vous signez un contrat qui se révèle mauvais: que faire ?

Si il se révèle que vous possédez un contrat de très mauvaise qualité, malheureusement vous serez pris au piège, car à l’inverse d’autres placements, l’assurance vie n’est évidemment pas transférable (il n’est pas possible de passer d’un produit à un autre comme c’est parfois le cas pour un transfert de compte).

Dans ce cas là: deux solutions s’offrent à vous. Soit vous poursuivez votre contrat d’assurance vie normalement et avec le même assureur. Soit vous y mettez fin, mais en dessous de deux années vous perdrez de l’argent à vous retirer.

Pourquoi les taux de crédit immobilier varient d’une région à une autre

0

Pour un emprunt sur 20 ans de 150 000 euros par exemple, le crédit peut varier jusqu’à 5 000 euros en plus, en fonction de la région où l’on emprunte.

Les grands réseaux nationaux disposent par ailleurs d’une politique nationale en matière de taux qui est mis en œuvre de manière régionale en fonction de plusieurs critères à savoir le marché, les objectifs et la concurrence.

Ce qui n’est pas le cas des mutuelles qui regroupent en réalité les banques locales qui possèdent chacune une grande indépendance.

Chacune d’entre elles présente donc sa propre grille régionale, en se basant sur sa stratégie de conquête de clients et sur ses priorités du moment (basées sur ses objectifs, sur sa politique, sur la concurrence dans la région et bien plus encore).

Par conséquent, il est tout à fait possible qu’une région propose des prix alléchants un mois et très chère le mois suivant. On note cependant certaines tendances. Par exemple, la région Est affiche fréquemment les taux les plus élevés.

Ce qui n’est pas le cas à l’Ouest et au Sud-Ouest, où les taux font souvent partis des moins coûteux. Tout simplement parce que les deux régions sont très compétitives, à cause de la grande présence des mutuelles.

Cependant, les différences ne s’observent pas uniquement sur les taux ; en effet, on observe aussi des différences sur le montant emprunté. Ce dernier varie aussi en fonction des régions. Et comme on pouvait s’y attendre, c’est en région Île-de-France que le montant emprunté est le plus élevé.

Avec le chiffre à 190 950 euros contre 135 100 euros dans le Sud-Ouest. On remarque aussi la place de l’âge. En effet, si l’âge moyen national de celui qui emprunte avoisine les 36 ans, il atteint les 38 ans en Méditerranée, à cause de la grande présence des personnes de plus de 60 ans sur la Côte d’Azur.

Source : baromètre des taux crédit immobilier.

Banque en ligne, idéale pour les étudiants?

0

Techniquement, la banque en ligne occupe des fonctions similaires qu’une banque standard. Les différences entre ces deux organismes subsistent au niveau de la praticité ainsi que du service offert.

Alors, une question se pose, la banque en ligne est-elle importante pour les étudiants ?

La banque en ligne, idéale pour économiser du temps

Généralement, les étudiants ne possèdent pas autant de créneaux pour se consacrer à d’autres choses que l’étude alors que le service offert par une banque traditionnelle est parfois complexe, et nécessite souvent un déplacement sur place.

Il se peut que vous perdiez une demi-journée simplement pour un règlement d’une simple opération bancaire. Avec la banque en ligne, vous n’avez plus besoin de vous déplacer, même pour l’inscription, sauf si la banque l’exige.

Il est moins fréquent que la banque en ligne exige la présence physique de leur client, c’est tout le contraire chez les banques traditionnelles. Donc, pour économiser davantage votre temps, souscrivez-vous auprès d’une banque en ligne, surtout si vous êtes étudiant.

La banque en ligne offre des services moins coûteux

La majorité des étudiants ont des faibles revenus. Placer son argent auprès d’un établissement bancaire standard n’est pas du tout rentable pour cause de son revenu minime. Afin de mieux économiser, il faut bien choisir sa banque.

En effet, il est préférable pour ces personnes, particulièrement les étudiants, d’opter pour un établissement qui offre des frais bancaires moins coûteux. De cette façon, l’argent versé ou épargner ne sera pas déduit davantage des autres frais.

Pour ce faire, la seule alternative qui s’ouvre à eux est uniquement la banque en ligne. Cette dernière répond parfaitement à cette condition. De plus, celle-ci offre de meilleurs services dépassant largement ceux de la banque standard.

Par ailleurs, la majorité des banques en ligne proposent des offres de bienvenue, notamment des primes de souscription. Selon la circonstance et la condition de l’offre de la banque en ligne, les primes pourront atteindre jusqu’à 100 euros.

Quel taux d’endettement pour un prêt auto, bonne pratique

0

Il n’est pas toujours évident de procéder à l’acquisition d’un véhicule sans faire recours à l’emprunt. La solution est de recourir vers les établissements financiers afin de demander un crédit automobile.

Pour une bonne prise de décision, votre banque procédera premièrement au calcul de votre taux d’endettement. Le demandeur de crédit devrait aussi essayer de ressortir sa situation financière afin de s’assurer qu’il ne va pas davantage s’endetter en sollicitant un crédit auto.

Que faut-il savoir du profil de l’emprunteur?

Les banques proposent le plus souvent les taux lorsque le risque de contrepartie est faible. Cela signifie que les établissements financiers offrent les meilleures conditions de crédit si le profil de l’emprunteur leur présente de fortes chances de remboursement. Les éléments essentiels à analyser pour le profil de l’emprunteur.

  • L’apport personnel de l’emprunteur : il est très déterminant pour tout établissement financier. Il permet de savoir si la constitution de l’épargne de l’emprunteur est suffisante pour l’allégement de son emprunt.
  • Le ratio d’endettement : il permet au prêteur de savoir si l’emprunteur remboursera sereinement sa dette à l’échéance. Sachant que les mensualités ne peuvent pas excéder 33 % du revenu, vos revenus mensuels doivent être au moins le triple de vos mensualités.
  • La pérennité de vos revenus : les banques avant de vous donner un crédit s’assurent toujours de la stabilité de vos revenus. Ainsi, le prêteur s’intéressera à l’ancienneté de votre emploi.

Comment calculer le taux d’endettement?

Le calcul du taux d’endettement requiert vos revenus mensuels. Pour les salariés, la base de calcul sera le salaire mensuel, la valeur des autres revenus mensuels qu’il perçoit, la pension alimentaire, le montant des autres charges mensuelles.

En bref, le taux d’endettement se calcule en fonction de l’ensemble de vos revenus et charges mensuels. On tiendra également compte des revenus à caractère certain tels que les primes de vacances, le treizième mois, les primes contractuelles.

En revanche, l’on ne tiendra pas compte des primes de participation ou d’intéressement dans le calcul de votre taux d’endettement.

Assurance vie, à quels types de profils est-elle adaptée?

0

Une assurance vie offre de nombreux avantages aux souscripteurs. Qui est véritablement concerné par un tel contrat ? Voici les catégories de souscripteurs qui n’hésitent pas à souscrire un contrat d’assurance vie.

Les différents profils concernés par une assurance vie

Cadres, retraités, employés, non salariés… Divers profils peuvent bénéficier d’une assurance vie. S’agissant des souscriptions individuelles, l’âge moyen est de 53 ans.

De plus, les retraités et les employés représentent les plus grands pourcentages. Les statistiques sont formelles : 35% des souscripteurs sont des retraités et 25% ont le statut d’employé. L’assurance vie est également adaptée aux cadres moyens et aux agents de maîtrise qui constituent 16% des souscripteurs.

N’oublions pas les actifs non salariés qui représentent seulement 8% des souscripteurs. En tout cas, si ces différentes catégories de souscripteurs font la priorité à une assurance vie, c’est parce qu’ils visent plusieurs objectifs.

Notamment, la retraite, l’épargne de précaution et la transmission. Ils sont 27% à souscrire dans le but d’une retraite idéale. Près de 16% des souscripteurs envisagent la transmission et 14% préfèrent l’épargne de précaution.

Assurance vie : adaptée aussi aux enfants mineurs

Les parents qui souhaitent souscrire un contrat d’assurance vie pour leurs enfants mineurs peuvent le faire. Bien sûr, à sa majorité, l’enfant peut continuer à alimenter son contrat d’assurance vie.

Il pourra aussi l’utiliser pour de nombreuses dépenses. Par exemple, l’enfant pourra faire des rachats partiels dans l’objectif de financer ses études. Il peut même acheter un bien immobilier en utilisant le capital pour se constituer un apport personnel.

Par ailleurs, dans le cadre d’une assurance vie à destination d’un enfant mineur, ses proches peuvent participer en faisant des versements libres ou réguliers. Considérés comme dons familiaux, ces versements ne sont pas soumis à une fiscalité. Pour faciliter votre recherche, nous vous conseillons ce comparatif d’assurance vie.